Uncategorized

[Découverte] Le camouflage, tout un art !

Le caméléon est un curieux animal capable de changer de couleur pour, dit-on, se camoufler et disparaître complètement dans son habitat. Mais au fait, est-ce vrai ?

Le caméléon trompe son monde. En effet, il peut changer de couleurs en fonction de l’endroit où il se trouve (par exemple il est tout vert lorsqu’il est dans les feuilles), mais ce n’est pas la raison principale. Son changement de couleurs ne lui sert pas toujours à se camoufler dans son habitat. En effet, il change de couleurs pour communiquer avec les autres caméléons, c’est avant tout sa manière de faire part de son humeur à ses congénères. Quand il est calme et que tout va bien pour lui, le caméléon est vert émeraude. En revanche, s’il se sent menacé, il devient rouge ou noir. S’il est malade ou affaibli pour le manque de nourriture, il devient pâle ou blanc.

Un caméléon heureux ! Image : Flickr
Un caméléon heureux !
Image : Flickr

D’autres raisons peuvent entraîner son changement de couleurs. Par exemple : la température ambiante. Sa couleur devient sombre lorsqu’il fait froid. Cela lui permet de mieux capter les rares rayons de soleil et de se réchauffer. Une autre raison qui pousse les caméléons à changer de couleurs est leur état amoureux : lorsqu’un caméléon mâle est amoureux, il se pare de couleurs vives, et si un caméléon femelle est amoureuse elle aussi, elle se pare également de couleurs vives. Maintenant que la vérité est rétablie à propos de notre ami caméléon, voyons ensemble quelques exemples d’animaux qui changent de couleurs pour se dissimuler dans le paysage.

Le lièvre variable vit en montagne, dans les Alpes. En été, quand il n’y a pas de neige, il est marron. En hiver, son pelage change de couleur et devient tout blanc. Le lièvre variable n’est alors plus visible dans les paysages enneigés.

Lièvre variable en été Image : Wikimedia commons
Lièvre variable en été
Image : Wikimedia commons
Lièvre variable en hiver Image : Wkimedia commons
Lièvre variable en hiver
Image : Wkimedia commons

 

Le lagopède alpin est un oiseau qui, lui aussi, vit dans les Alpes. La couleur change elle aussi au cours des saisons. Cependant, contrairement à d’autres oiseaux, il ne change pas 2 fois mais 3 fois de plumage au cours de l’année. En été, le lagopède alpin est blanc avec des taches brunes et noires sur le corps. En automne, il devient grisâtre avec quelques notes de blanc. En hiver, lorsque la neige a recouvert les montagnes, le lagopède devient tout blanc. Cette stratégie porte le nom d’homochromie.

 

Lagopède alpin en automne Image : Wikiemdia commons
Lagopède alpin en automne
Image : Wikiemdia commons
Lagopède alpin en hiver Image : Wikimedia commons
Lagopède alpin en hiver
Image : Wikimedia commons
Lagopède en été Image : Flickr
Lagopède en été
Image : Flickr

 

 

 

 

 

 

 

Une autre manière de se camoufler est de ressembler à un élément du paysage. Regarde les photographies de ce site Internet : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?post/2014/04/18/Steak-Hache-Mais-ou-et-qui-etait-Charlie Vois-tu les animaux qui s’y cachent ?

Découverte de la nature

[Découverte] Être vu pour ne pas être mangé ?

Les animaux se cachent parfois pour ne pas être mangés, mais est-ce le cas de tous ?

Non, il y a quelques coquins. Certains animaux ont des couleurs très vives, sais-tu pourquoi ? Il s’agit d’une stratégie de défense pour échapper à leurs prédateurs. En étant très visibles, ces animaux envoient un message aux prédateurs : « Prédateurs, vous me voyez, mais attention à vous, je n’ai pas un bon goût, et si vous me croquez, vous allez être malades ! » Astucieux, non ? Cette stratégie porte le nom d’aposématisme.

Nous te proposons quelques photographies d’animaux qui ont cette stratégie. Tu verras par toi-même que ces animaux ne sont pas du tout discrets dans leur milieu naturel.

Coccinelle à 7 points Image : Maxpixel
Coccinelle à 7 points
Image : Maxpixel
Grenouille dendrobate Image : Wikimedia commons
Grenouille dendrobate
Image : Wikimedia commons
Chenille du papillon goutte-de-sang Image : Wikimedia commons
Chenille du papillon goutte-de-sang
Image : Wikimedia commons
Salamandre commune Image : Pixabay
Salamandre commune
Image : Pixabay

D’autres animaux ont eux aussi des couleurs mais sont totalement inoffensifs pour les prédateurs. Ils copient simplement l’apparence des animaux toxiques et trompent ainsi les prédateurs. C’est ce qu’on appelle le mimétisme batésien ; cette stratégie tire son nom du scientifique qui l’a mise en évidence : monsieur Henry Walter Bates.

Regarde les photographies juste après, tu te rendras compte que les animaux toxiques et les animaux inoffensifs se ressemblent vraiment et tu comprendras pourquoi les prédateurs sont facilement dupés. Les photographies de gauche montrent des animaux toxiques ; les photographies de droite montrent des animaux totalement inoffensifs pour les prédateurs.

 

Aquatic coral snake 2 Erythrolamprus_aesculapii

Amauris_niavius_(dos)[1] Mocker_Swallowtail,_top_side

Images : Wikimedia commons