Découverte de la nature

[Découverte] Les phasmes, des as du camouflage

Un monde « phascinant » :

Les phasmes sont des insectes terrestres qui se nourrissent de végétaux. Leurs prédateurs sont principalement des oiseaux, de petits mammifères, des insectes (par exemple : mantes religieuses, fourmis…) et des araignées.

Il existe près de 3000 espèces de phasmes. Ils vivent dans les régions chaudes du globe, la plupart dans les régions tropicales.

Exemple de différentes espèces de phasmes, en vert : aire de répartition des phasmes; (pour les crédits des images, voir à la fin de l’article)

Le saviez-vous ?

L’île de Bornéo est un des endroits où l’on peut trouver le plus d’espèces différentes de phasmes, avec 300 recensées à ce jour. En France métropolitaine, on trouve naturellement 3 espèces de phasmes : le phasme gaulois (Clonopsis gallica), le phasme de Rossi (Bacillus rossi) et le phasme espagnol (Pijnackeria masettii)

© Ac pour Honua, rawpixel.com /Freepik.com

 

Les phasmes peuvent aussi vivre dans les montagnes : Monticomorpha flavolimbata  a été trouvé dans les Andes à 5000 m d’altitude.  

 

 

Les phasmes changent de « peau » en grandissant :

Après avoir éclos de son œuf, le jeune phasme grandit et doit se débarrasser de son exosquelette devenu trop petit : c’est la mue.

Cycle de vie d’un phasme, © Honua

Les phasmes ont des capacités spéciales :

En cas d’attaque par exemple, le phasme est capable de se séparer d’un de ses membres pour pouvoir s’échapper. La patte coupée se régénérera au cours des mues suivantes. C’est ce qu’on appelle l’autotomie.

Les femelles de nombreuses espèces de phasmes peuvent se reproduire sans mâle! C’est ce qu’on appelle la parthénogenèse (phénomène par lequel un œuf non fécondé peut donner naissance à un individu). Mais la reproduction sexuée existe aussi les phasmes.

Quelques records :

© Ac pour Honua, Asierromero /Freepik.com

 

L’insecte le plus grand trouvé à ce jour est un phasme chinois. Découvert en 2014, Phryganistria chinensis Zhao mesure 62,4 cm de long pattes dépliées (la longueur d’un bras !).

 

© Ac pour Honua, Freepik

 

Parmi les plus petits phasmes connus on trouve des mâles de l’espèce Grylloclonia minima et des femelles Miniphasma prima, dont les corps mesurent 1,75 cm.  

 

© Ac pour Honua, Freepik

 

Le phasme le plus lourd est Heteropteryx dilatata, dont les femelles, d’une quinzaine de centimètres de long, peuvent peser jusqu’à 65 g.

 

 

 

N’hésite pas à nous écrire ou à laisser un commentaire si tu as des questions sur les phasmes. A bientôt !

Crédits photographiques  :  – image de titre : Martin Lagerwey, CC BY-NC-SA 2.0
– première image :  Diapheromera femorata :© Phil Myers  
Clonopsis gallica : © Muséum national d’Histoire naturelle
Oreophoetes peruana : © Drägüs, Wikimedia Commons
Bactrododema sp. : © Hectonichus, Wikimedia Commons
Achrioptera fallax :  © Drägüs, Wikimedia Commons
Phyllium bioculatum : public domain
Megacrania batesii : © Sarefo, Wikimedia Commons
Carausius morosus : © Anagoria, Wikimedia Commons  
Extatosoma tiaratum : © Rosa Pineda 
Phryganistria tamdaoensis: © J. Bresseel and J. Constant
 
Uncategorized

[Découverte] Le camouflage, tout un art !

Le caméléon est un curieux animal capable de changer de couleur pour, dit-on, se camoufler et disparaître complètement dans son habitat. Mais au fait, est-ce vrai ?

Le caméléon trompe son monde. En effet, il peut changer de couleurs en fonction de l’endroit où il se trouve (par exemple il est tout vert lorsqu’il est dans les feuilles), mais ce n’est pas la raison principale. Son changement de couleurs ne lui sert pas toujours à se camoufler dans son habitat. En effet, il change de couleurs pour communiquer avec les autres caméléons, c’est avant tout sa manière de faire part de son humeur à ses congénères. Quand il est calme et que tout va bien pour lui, le caméléon est vert émeraude. En revanche, s’il se sent menacé, il devient rouge ou noir. S’il est malade ou affaibli pour le manque de nourriture, il devient pâle ou blanc.

Un caméléon heureux ! Image : Flickr
Un caméléon heureux !
Image : Flickr

D’autres raisons peuvent entraîner son changement de couleurs. Par exemple : la température ambiante. Sa couleur devient sombre lorsqu’il fait froid. Cela lui permet de mieux capter les rares rayons de soleil et de se réchauffer. Une autre raison qui pousse les caméléons à changer de couleurs est leur état amoureux : lorsqu’un caméléon mâle est amoureux, il se pare de couleurs vives, et si un caméléon femelle est amoureuse elle aussi, elle se pare également de couleurs vives. Maintenant que la vérité est rétablie à propos de notre ami caméléon, voyons ensemble quelques exemples d’animaux qui changent de couleurs pour se dissimuler dans le paysage.

Le lièvre variable vit en montagne, dans les Alpes. En été, quand il n’y a pas de neige, il est marron. En hiver, son pelage change de couleur et devient tout blanc. Le lièvre variable n’est alors plus visible dans les paysages enneigés.

Lièvre variable en été Image : Wikimedia commons
Lièvre variable en été
Image : Wikimedia commons
Lièvre variable en hiver Image : Wkimedia commons
Lièvre variable en hiver
Image : Wkimedia commons

 

Le lagopède alpin est un oiseau qui, lui aussi, vit dans les Alpes. La couleur change elle aussi au cours des saisons. Cependant, contrairement à d’autres oiseaux, il ne change pas 2 fois mais 3 fois de plumage au cours de l’année. En été, le lagopède alpin est blanc avec des taches brunes et noires sur le corps. En automne, il devient grisâtre avec quelques notes de blanc. En hiver, lorsque la neige a recouvert les montagnes, le lagopède devient tout blanc. Cette stratégie porte le nom d’homochromie.

 

Lagopède alpin en automne Image : Wikiemdia commons
Lagopède alpin en automne
Image : Wikiemdia commons
Lagopède alpin en hiver Image : Wikimedia commons
Lagopède alpin en hiver
Image : Wikimedia commons
Lagopède en été Image : Flickr
Lagopède en été
Image : Flickr

 

 

 

 

 

 

 

Une autre manière de se camoufler est de ressembler à un élément du paysage. Regarde les photographies de ce site Internet : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?post/2014/04/18/Steak-Hache-Mais-ou-et-qui-etait-Charlie Vois-tu les animaux qui s’y cachent ?