Les questions de Jason

Les fleurs sentent-elles toujours bon ?

En te promenant dans un jardin, tu as sans doute déjà senti le doux parfum des roses, du lilas, des violettes ou encore des pivoines. Ces odeurs sont si agréables qu’on n’a qu’une envie : plonger le nez dans les fleurs pour profiter avec gourmandise de leurs parfums.

Pivoines Image : Wikimedia commons
Pivoines
Image : Wikimedia commons

Ces fleurs ont été sélectionnées et sont parfois cultivées par l’homme pour faire des parfums vendus très cher. Certaines d’entre elles sont même l’emblème de nos régions, par exemple : la lavande dans le sud-est de la France.

Un joli champ de lavande Image : Commons wikimedia
Un joli champ de lavande
Image : Commons wikimedia

Si ces fleurs sentent si bon, ce n’est pas pour nous plaire mais plutôt pour attirer leurs pollinisateurs*. Et ces pollinisateurs, qui sont-ils ?

Tu te doutes bien qu’ils doivent avoir un odorat développé. Et qu’ils doivent être petits, car pour aller chercher le nectar et le pollen au cœur de la fleur. Alors une idée ? Ces pollinisateurs, ce sont les insectes. Et pas n’importe lesquels : les abeilles, les bourdons, les osmies, les papillons, etc.

En émettant ces parfums si délicats et si agréables, les fleurs indiquent aux pollinisateurs où elles se trouvent. Très souvent, ces fleurs qui sentent si bon ont aussi de très jolies couleurs. As-tu remarqué les couleurs chatoyantes des roses, le joli violet du lilas ou encore le jaune éclatant du mimosa ? C’est pour que les insectes les repèrent encore plus facilement.

Est-ce que toutes les fleurs sentent bon ? C’est une très bonne question.

Toutes les fleurs n’ont pas forcément une odeur caractéristique. Prenons l’exemple d’une marguerite. Es-tu capable de décrire son odeur ? Non ? Tu as raison, c’est parce que son odeur n’est pas très marquée. La marguerite attire ses pollinisateurs grâce à ses couleurs et notamment à son cœur tout jaune.

Il existe d’autres plantes dont les fleurs ne sentent rien. C’est le cas des arbres. Comment ça les arbres ont des fleurs ? Hé oui, tu as remarqué que les pommiers, les poiriers, les cerisiers font des fleurs au printemps. Ces fleurs sont pollinisées par les abeilles et les bourdons mais elles ne sentent rien.

Fleurs de pommier Image : Pixabay
Fleurs de pommier
Image : Pixabay

Et si je te parle du noisetier, du charme, du bouleau, connais-tu ces arbres ? Eux aussi ont des fleurs (on les appelle les chatons) mais elles ne sentent rien pour la bonne et simple raison qu’elles n’ont pas besoin des insectes pour la pollinisation. Elles, elles font appel au vent. Au printemps, lorsque les fleurs sont bien gorgées de pollen, un coup de vent assure le transfert du pollen vers d’autres fleurs. Ce sont des milliards de grains de pollen qui transitent sous nos yeux sans que l’on se rende compte de rien. Enfin, ça ne passe pas totalement inaperçu car de nombreuses personnes sont allergiques aux pollens. Quand il y a ce transfert de pollen, elles sont obligées de porter un masque, sinon c’est l’allergie et les crises d’éternuement assurées. Le transfert de pollen est pour elles une période qu’elles redoutent énormément.

Fleurs de bouleau Image : Pixabay
Fleurs de bouleau
Image : Pixabay
Fleurs de noisetier Image : Creative commons
Fleurs de noisetier
Image : Creative commons

Nous avons parlé des fleurs qui sentent bon et des fleurs qui ne sentent rien. Maintenant, nous allons parler des fleurs qui ne sentent pas bon, mais alors pas bon du tout !

La première d’entre elles est une fleur qu’on ne rencontre pas en France. C’est la rafflésie Rafflesia arnoldii. Elle pousse en Asie, là où il fait très chaud et très humide.

La rafflésie Image : Wiki commons
La rafflésie
Image : Wiki commons

Tu connais peut-être cette fleur, car elle a inspiré un personnage Pokémon qui s’appelle… Rafflesia. C’est la plus grosse fleur du monde : elle fait entre 30 et 40 cm de diamètre !

Cette grande fleur a la particularité de sentir… la viande pourrie ou en décomposition. Ça ne donne pas envie d’aller mettre le bout du nez dedans, qu’en penses-tu ? Si la rafflésie sent si mauvais, c’est pour attirer ses pollinisateurs, les mouches. Les mouches raffolent de cette odeur.

Et en France ? Chez nous aussi, il existe des fleurs qui ne sentent pas très bon. Par exemple : l’anthémis fétide Anthemis cotula, que l’on appelle également camomille puante.

Il y a aussi l’épiaire des bois Stachys sylvatica, elle ressemble à l’ortie en raison de ses feuilles velues et douces mais comme elle sent mauvais, on lui a donné un autre nom : ortie puante.

Les autres plantes que tu peux rencontrer sont :

– l’arum tacheté Arum maculatum qui est une jolie plante que l’on trouve dans les bois, mais qui sent les excréments. Attention ne la touche pas car elle est toxique.

– le serpentaire commun Dracunculus vulgaris qui est une plante qui pousse près de la mer Méditerranée et dont la fleur pourpre sent la viande pourrie.

L'épiaire des bois Image : Wiki commons
L’épiaire des bois
Image : Wiki commons
L'arum tacheté Image : Wiki commons
L’arum tacheté
Image : Wiki commons
Fruits de l'arum tacheté. Attention, ils sont toxiques ! Image : Wikimedia commons
Fruits de l’arum tacheté. Attention, ils sont toxiques !
Image : Wikimedia commons
La fleur pourpre du serpentaire commun Image : Wiki commons
La fleur pourpre du serpentaire commun
Image : Wiki commons

Mais cela n’empêche pas la plupart de ces fleurs d’être très jolies. Qu’en penses-tu ?

Maintenant que tu sais plein de choses sur le parfum des fleurs, n’hésite pas à nous écrire pour nous dire quel est ton parfum de fleur préféré.

 

 

* Pour savoir ce qu’est un pollinisateur, regarde notre article sur les osmies, ces abeilles solitaires qui ressemblent à des peluches (http://honua.fr/atelier-fabrique-un-nichoir-a-osmies/).

Les questions de Jason

Le printemps : la saison des animaux amoureux

C’est le printemps ! Jason le mouton est heureux, il va pouvoir retrouver son amoureuse. Mais, au fait, comment les animaux font-ils pour rencontrer un amoureux ou une amoureuse ?

Tu as sans doute déjà entendu les oiseaux chanter à tue-tête au printemps et en été. Sais-tu pourquoi ils se comportent ainsi ?

Ce sont les mâles que l’on entend chanter afin d’attirer des femelles et de les séduire. Les dames écoutent attentivement ce concert et succombent au charme des mâles offrant les plus beaux chants (les poètes appellent ces chants le ramage). Dès qu’une femelle est séduite, elle vient à la rencontre du mâle et, ensemble, ils fondent une famille.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les oiseaux ne sont pas les seuls à chanter. D’autres animaux utilisent leur voix pour attirer les femelles. Par exemple, les criquets et grillons animent les nuits chaudes du sud de la France avec leurs stridulations incessantes ; les grenouilles, quant à elles, coassent à tue-tête au crépuscule dès la fin de l’hiver.

As-tu déjà entendu le brBrame cerfame du cerf ? C’est le cri rauque que le cerf fait dans les forêts l’automne dès la nuit tombée afin d’attirer les biches. Lui aussi donne de la voix pour séduire. Il faut qu’il se dépêche, sinon un autre mâle va conquérir les biches.

 

Tous les animaux n’utilisent pas un cri ou un chant pour rencontrer leur amoureuse. Heureusement, sinon ce serait la cacophonie !

Pendant que j’y pense, est-ce que ce sont toujours les mâles qui attirent les femelles ? Voyons ce qui se passe chez les insectes. Ils pourront nous donner la réponse !

Les insectes produisent un parfum que l’on appelle phéromones afin de stimuler l’odorat de l’élu(e) de leur cœur. Chez les insectes, les mâles et les femelles sont capables de produire ces phéromones, cela veut dire que les mâles peuvent attirer les femelles et inversement. Les femelles ont donc la capacité de séduire elles aussi.

Notre nez d’humain n’est pas suffisamment sensible pour capter toutes ces odeurs. Des milliers sont diffusées tous les jours dans l’air et c’est un sacré méli-mélo pour ceux qui cherchent l’amour.

Et une fois que l’amoureux ou l’amoureuse est séduit(e), que se passe-t-il ?

Parfois, il arrive qu’un mâle ou une femelle soit indécis(e)… son cœur balance entre plusieurs Paon roueprétendant(e)s. Il faut alors écarter la concurrence. Pour cela, chaque animal a sa stratégie : les cerfs se battent les uns contre les autres, les paons paradent (ils dansent devant les femelles pour montrer qu’ils sont vifs et en bonne santé), les araignées offrent des cadeaux (un peu de nourriture par exemple) tandis que les oiseaux jardiniers construisent des cabanes ou des nids pour montrer à quel point ils sont de bons bricoleurs. N’est-ce pas exceptionnel ?

Si tu connais d’autres méthodes de séduction chez les animaux, n’hésite pas à nous écrire !

 

 

Ecureuils

Crédits photographies – Criquet : Licence Creative Commons ; Cerf : Licence Creative Commons, Lviatour ; Paon : Licence Creative Commons, Darkros ; Ecureuils : Licence Creative Commons, Geralt.

Crédits dessin de Jason : © Honua ; <a href= »http://www.freepik.com« >Designed by Freepik</a> 

Les questions de Jason

Que font les animaux durant l’hiver?

Quand l’hiver arrive, il se met à faire plus froid, les arbres perdent leurs feuilles et il arrive que le sol soit tout gelé voire que la neige tombe. C’est le moment où Jason reste dans sa bergerie bien au chaud, et ne sort que pour aller jouer dans la neige. Mais les animaux qui vivent dehors, comment font-ils?

Le début de l’hiver, est vécu de manière très différente par les animaux. Certains d’entre eux sont partis depuis longtemps vers de lointaines contrées, à des milliers de kilomètres de nous, pour profiter d’un climat plus favorable à leur survie et surtout de nourriture car elle se fait plus rare à partir de l’automne chez nous. Vous avez certainement observé les regroupements d’hirondelles cet automne avant qu’elles ne partent pour l’Afrique qu’elles atteindront après avoir parcouru plusieurs milliers de kilomètres. Pourquoi sont-elles parties si loin ? Si pour nous, l’hiver rime avec froid, neige, et faible luminosité, chez nos amis du bout du monde, c’est l’été. Il fait chaud et beau, la nourriture est disponible et ces conditions permettent donc aux hirondelles de survivre. D’autres oiseaux ont également entrepris ce très long périple et passeront l’hiver loin de la France : oies, canards, grives…

Licence Creative Commons, Malene Thyssen
Hirondelle rustique. Licence Creative Commons, Malene Thyssen

Est-ce que tous les animaux migrent loin de chez nous ? Eh bien non car tous n’ont pas la capacité de se déplacer sur de longues distances. Dans ce cas, il leur reste deux possibilités : continuer à l’extérieur ou cesser presque toutes leurs activités. En regardant par la fenêtre ou en vous promenant, vous verrez sans doute de nombreuses espèces d’oiseaux (mésanges, merles, tourterelles, pigeons) ou d’insectes présentes dans les jardins. Et que dirent de ces chevreuils et des sangliers qui, à la tombée de la nuit, galopent dans les champs à la recherche de quelques pousses de végétaux ? Toutes ces espèces sont adaptées au froid et peuvent supporter de vivre dehors.

En revanche, lorsque ni migrer ni vivre en extérieur n’est possible, y a-t-il une autre stratégie ? Oui bien sûr ! Il n’y a qu’à demander aux marmottes ce qu’elles en pensent.

Marmottes. Licence Creative Commons, Sylvain Haye
Marmottes. Licence Creative Commons, Sylvain Haye

Les marmottes préparent l’hiver très longtemps à l’avance parce que pendant que nous décorons notre sapin de Noël, les marmottes dorment profondément depuis des semaines, elles ne bougent plus, respirent très faiblement et leur rythme cardiaque est si ralenti qu’on le perçoit à peine. Pendant l’automne, elles ont fait des stock de nourriture (elles ont beaucoup mangé pour être capables de survivre sans se rassasier pendant des mois) et ont aménagé leur terrier de sorte à pouvoir y vivre et à y dormir sans arrêt pendant plusieurs semaines. Elles se réveilleront au printemps, en même temps que bien d’autres animaux endormis par l’hiver.

Nous sommes sûrs que vous connaissez de nombreux exemples d’animaux qui à l’instar de la marmotte cessent leurs activités pendant l’hiver. A vous de jouer en famille et de proposer le plus grand nombre d’espèces…Parmi vos propositions, il y aura sans doute le hérisson, le loir, les lérots… en tout cas beaucoup de mammifères. (Attention, l’ours cache bien son jeu : il ne cesse pas totalement ses activités car l’hiver est la période où naissent les oursons. C’est donc une période d’intenses activités et de chamboulements pour les mamans ourses). Il ne faut pas oublier les lézards, les tortues et… les insectes.

Lérot. Licence Creative Commons, Jctramasure
Lérot. Licence Creative Commons, Jctramasure

Et oui, les insectes aussi s’endorment pendant l’hiver, on appelle ça la diapause. Il s’agit d’un arrêt temporaire des activités de reproduction, de nourrissage et de digestion qui

a des répercussions sur le comportement des insectes. Ainsi pendant l’hiver, de nombreux insectes ne sont plus visibles : ils se cachent en attendant le retour du printemps. Si certains sont à l’état d’adultes camouflés dans les feuilles mortes ou dans le sol (coccinelles, carabes, fourmis, abeilles), d’autres sont en fait enfouis dans le sol à l’état d’œufs ou de larves. Ils ont totalement cessé de se développer lorsque les températures, la luminosité et la photopériode (rapport nombre d’heures de jour/nombre d’heures de nuit) ont diminué. Leur développement reprendra au printemps. De quels insectes parle-t-on ? Des papillons, des moustiques, des mouches… Si les températures sont négatives, leur corps gèle et ils ne peuvent pas survivre. En conséquence, ils attendent l’arrivée du printemps dans des états plus résistants, qui n’ont pas besoin de nourriture.

Papillon citron en train d'hiberner. Licence Creative Commons, Harald Süpfle
Papillon citron en hiver. C’est l’un des rares papillons qui peut résister à l’hiver à l’état adulte. Licence Creative Commons, Harald Süpfle

Toutes ces stratégies ne sont pas apparues par hasard. Elles sont le résultat de milliers d’année d’évolution. Les changements climatiques globaux peuvent modifier ces comportements mais nous ne savons pas encore comment. De nombreux scientifiques s’intéressent à cette question car notre climat change très rapidement et les animaux doivent s’y adapter.

par Eline Susset

Crédits de l’image de titre: Freepik et Honua